Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Paroisse Saint-Joseph en Veinazès

Pour ceux d'ici et d'ailleurs, nous vous souhaitons la bienvenue sur le blog de la paroisse Saint Joseph en Veinazès. Elle est l'une des 20 paroisses du diocèse de Saint-Flour (département du Cantal). Elle est située dans le sud ouest du Cantal aux frontières de l'Aveyron dans une région appelée "La Châtaigneraie".

Compte-rendu de la visite pastorale de notre évêque

Publié le 21 Septembre 2013 par PAROISSE SAINT JOSEPH EN VEINAZES

Suite à la visite pastorale de Monseigneur Bruno GRUA, évêque de Saint-Flour, sur note paroisse, en voici les conclusions qu'il en tire :

 

Saint-Flour, le 15 septembre 2013

 

"Chers amis de la paroisse Saint-Joseph en Veinazès,

Au moment de vous partager mes réflexions sur ma récente visite pastorale, une impression s’impose spontanément, celle de la chaleur et de l’amitié de votre accueil. C’est le premier souvenir que j’en garde et ce n’est pas anecdotique !  Le programme était chargé mais il n’a jamais été lourd car nous avons été portés, le Père Cheminade et moi-même, par votre gentillesse à tous.

Tous, cela signifie bien sûr les groupes et communautés ecclésiales, les premières concernées par notre visite mais je pense aussi à l’accueil cordial de la « société civile », sous ses multiples facettes :  

Notre rencontre à l’EHPAD de Montsalvy sur l’aide à la personne ou le personnel de l’établissement, les gendarmes et les pompiers, l’ADMR, le service infirmier à domicile, le médecin sont venus rejoindre l’équipe paroissiale du service évangélique des malades.

A Lafeuillade la rencontre avec les 131 associations de la communauté de communes, avec la visite d’une réalisation qui s’achève pour l’accueil des enfants, et celle d’une petite entreprise.  

J’ai pu dire à vos élus, qui m’ont fait part de leurs projets à l’occasion d’un temps très cordial de convivialité dont je les remercie, la richesse que représente pour leurs communes cette qualité assez rare de relations.

Il fallait aussi rencontrer des agriculteurs, acteurs incontournables, chez nous, de la vie économique. Le contact avec les réalités concrètes et l’exposé construit de la situation de l’agriculture dans cette zone de Chataigneraie m’ont permis de mieux prendre conscience des perspectives d’avenir, avec leur part d’inquiétude, leurs fragilités mais aussi la détermination et l’intelligence de ceux qui s’y attellent. Elus, agriculteurs ne baissent pas les bras !

Il ne manquait plus qu’à prendre contact avec une autre réalité économique importante chez vous, celle du tourisme. Ce fut fait avec une petite descente fort sympathique et un peu sportive sur le Lot…dont la presse a un peu parlé !

Les tables ont été généreuses et appréciées. Merci à tous ceux qui y ont contribué. Nous n’aurions pas résisté très longtemps à ce rythme !

J’ai été heureux de visiter chacune de vos églises et d’y être à chaque fois accueilli par une représentation significative de chaque communauté, pour une visite et un petit temps de prière. Je remercie les municipalités pour l’effort important consacré à l’entretien de cette part de leur patrimoine. Ces visites sont pour moi une occasion unique de me rendre dans chacun de nos villages. Cela rejoint ma préoccupation, souvent exprimée, d’éviter une désertification ecclésiale de nos plus petites communes au profit de nos plus gros bourgs.

Ainsi le programme était intelligemment construit. Merci au Père Malvezin et au Père Delpirou  qui en ont été les premiers acteurs. Merci pour leur accueil généreux et fraternel. L’Eglise n’est pas une forteresse protégée du monde. Elle se veut dialogue, « conversation » selon le mot suggestif du Pape Paul VI. J’espère que cette visite en aura donné l’image.

La qualité des relations soulignée plus haut n’est sans doute pas étrangère à l’existence, chez vous, de véritables communautés locales, telle que le synode diocésain l’a souhaité. Elles sont aussi le fruit d’un travail pastoral persévérant de proximité mené depuis de nombreuses années. Cette constatation a représenté pour moi une très heureuse surprise. Cette incarnation de la paroisse dans ses communautés locales a été soulignée, comme une réalité déjà présente et à faire encore progresser, par les divers groupes qu’il nous a été donné de rencontrer : catéchèse, pastorale des funérailles, solidarité, aumônerie des jeunes, conseils et EAP. Cela signifie que cette perspective est bien intégrée à votre réflexion. J’ai pu constater que lorsque l’on évite un regroupement brutal sur le bourg-centre et que l’on maintient une activité réelle dans les communautés locales, des éléments de vitalité ecclésiale se manifestent. Vous avez pu, par exemple, trouver des catéchistes, vous accueillez un plus grand nombre d’enfants et de jeunes…Vous avez ce bel atout. C’est à partir de lui qu’il faut continuer à construire. Il faut le faire dans chacune des trois grandes dimensions de la mission de l’Eglise : l’annonce de la foi, la célébration et la prière, la présence aux plus pauvres. Le diocèse vient de se donner des orientations pour la célébration du dimanche. Ce n’est pas le lieu de les détailler ici mais je voudrais seulement souligner que la célébration dominicale hebdomadaire est comme le lieu d’engendrement de la communauté locale. Je vous invite donc à travailler ces orientations et à en tirer les conséquences pastorales adaptées à votre situation particulière. Les perspectives qu’elles ouvrent vous paraitront peut-être lointaines parce que vous bénéficiez encore du ministère de deux prêtres en pleine activité. Mettez rapidement à profit cette chance pour préparer l’avenir.

La création et l’animation des communautés locales  supposent que la mission de l’Eglise soit portée en co-responsabilité confiante entre prêtres et laïcs. Cette exigence est toujours à approfondir. Les laïcs sont appelés à poursuivre sans cesse leur formation. Les prêtres doivent apprendre, non pas simplement à partager les taches mais à réfléchir avec les laïcs, à entendre leurs réflexions et leurs suggestions, à élaborer avec eux une pastorale au sein des conseils.

Voilà, Chers Amis, les réflexions que me suggèrent les multiples rencontres de cette visite. Plutôt que des remarques très ciblées sur l’activité de chacun des groupes, j’ai préféré souligner une perspective d’ensemble.

Elle n’a qu’un but, celui qui nous a été fixé par le synode diocésain : faire de votre paroisse une communauté missionnaire.

Confions au Seigneur Ressuscité qui conduit son Eglise cette nouvelle étape.

Très cordialement à tous."

                                                                                   + Bruno Grua

                                                                                   Evêque de Saint-Flour

Commenter cet article
M
Voilà un texte encourageant et constructif ! Poursuivons ensemble ma mise en place de la "paroisse, COMMUNAUTE missionnaire". Michel MALVEZIN

PS : les remarques des lecteurs sont les bienvenues !
Répondre